Sports

Assemblée Nationale: Où sont passées les primes des assistants parlementaires?

La nouvelle de la réclamation des assistants parlementaires de leurs primes de trois mois avait déjà fait tache d’huile, mais pour que cela ne jette de l’huile sur le feux, le speaker de la chambre basse du parlement a mis de l’huile dans les rouages.
En réaction à la motion incidentielle d’un député nationale sur les primes des assistants parlementaires, Aubin Minaku a fait feu de tout bois en promettant que la questure devra régler la situation incessament. Mais là où le bas blesse c’est lorsque le speaker de la chambre basse declare qu’il va procéder au contrôle physique de ces derniers car en vertu du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale en son article 96 alinéa 2, l’assistant parlementaire est reconnu comme personnel politique à cette institution et à ce titre a une rémunération fixé par l’assemblée plénière sur proposition du bureau.
S’ils sont reconnu comme faisant parti du personnel politique ce qu’ils meritent d’être traiter comme tel, au même titre que ceux qui travaillent dans les cabinets de membres du bureau de l’Assemblée Nationale.
Comment Aubin Minaku va procéder au contrôle physique de ceux qui sont reconnus même par le règlement intérieur de l’Assemblée Nationale?
En clair, ces assistants parlementaires ne sont pas connus par le bureau. Comment alors étaient-ils budgétisés et rémunérés ?
Ces trois mois d’arriérés constituent la conséquence de la non mécanisation de ces assistants parlementaires par le bureau de la chambre basse du parlement.
Il est donc impérieux que Aubin Minaku mécanisé ces assistants parlementaires, du reste, reconnus légalement, pour mettre de l’ordre dans la boutique, non sans barrer la route à ces députés nationaux qui profitent même de ces primes des assistants, et d’autres n’ont même pas d’assistant.