Sports

Devant une manque de leadership, l’opposition congolaise en panne des stratégies.

L’opposition congolaise s’illustre de plus en plus dans les lancements des mots d’ordre qui du reste peinent à être suivis voire respecter par l’ensemble de la population.
Le constat de l’échec établi par bon nombre d’observateur, relativement au dernier appel de l’opposition à marcher contre le régime Kabila de mardi dernier, s’était pas opposé à celui de Félix Tshisekedi, du reste président du Rassemblement, l’une des plus grandes plateformes de l’opposition congolaise. Devant la presse, l’homme a avoué l’échec de la manifestation. La sauce n’a pas été bien mijoté mardi dernier tout le 30 novembre dernier.
A constater deux sortis manqué en deux semaines! Cela donne matière à réflexion.
Au delà de ce que d’aucun qualifi de manque de stratégie, d’autre par contre trouve en cet échec un manque criant de leadership, et cela après la mort du Sphinx de limeté, je cite Étienne Tshisekedi wa Mulumba.
A en croire d’autres analystes, la plupart des stratèges sont à présent dans le Rassop/kasavubu, notamment, Joseph Olengha Nkoy, Lisanga Bonganga, José Makila, Steve Mbikayi et tant d’autres.
A cette opposition dite radicale de tirer de leçon et surtout de bien réfléchir car, la situation actuelle profite bien à la famille politique du chef de l’État Joseph Kabila Kabange, estiment plusieurs analystes.
Nombreux de ces analystes pensent aussi que, ces échecs devraient être considérés comme étant des opportunités pour une autopsie rigoureuse du fonctionnement de cette opposition.