Sports

Procès dans l’affaire Kamwina Nsapu: Le tribunal traitre maintenant le fond du dossier.

Le tribunal militaire de garnison Kinshasa/Gombe a déclaré mercredi dernier, recevables, mais non fondées les exceptions soulevées par la défense, et a ordonné l’ouverture sans désemparé de l’instruction au fond du dossier, son jugement avant dire droit sur l’affaire des présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu arrêtés à Kinshasa.
Ces présumés auteurs des actes qui ont endeuillés la capitale congolaise au cours de cette années finissante vont enfin répondre personnellement des faits leur reprochés.
Le chapitre sur la forme étant tourné, l’heure est maintenant au débat de fond.
Une décision qui n’a pas rencontré l’assentiment de la défense. Attanquant le jugement avant dire droit, les avocats de la partie défenderesse ont tenté d’interjeter appel sur le banc. Une démarche qualifié de contraire à la loi par le ministère public, ainsi que par les avocats de la partie civile RDC.
Les avocats de la défense ont demande une remise de trois semaines, le temps pour eux de bien étoffer leurs moyens de défense.
Le ministère public, lui, estime pour sa part que ce délai est long et qu’il ne vise qu’à ralentir ce procès dont la population attend impatiemment connaitre issue.
Signalons qu’au total, 36 personnes sont poursuivies dans cette affaire, dont trois femmes et deux éléments des forces de l’ordre. Elles sont accusées de terrorisme, d’association de malfaiteurs, de participation à un mouvement insurrectionnel, de meurtre, d’évasion des détenus, de la détention illégale d’armes de guerre… Affaire à suivre.