Sports

La Belgique rappelle son ambassadeur en RDC.

La Belgique rappelle son ambassadeur en RDC.
Les relations ne cessent de se dégrader entre Kinshasa et Bruxelles. Depuis quelques temps, le Royaume de Belgique a rappelé son ambassadeur en poste à Kinshasa, Bertrand de Crombrugghe, pour consultation.
Selon des sources diplomatiques, ce rappel s’inscrit dans le cadre de la détérioration des relations entre les deux États depuis quelques jours.
Tout a débuté avec l’annonce par le vice premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders et le vice premier ministre et ministre de la coopération au développement Alexander de Croo de mettre fin à une série d’interventions qui devaient être mises en oeuvre directement par les autorités congolaises. Bruxelles a aussi fait savoir qu’il allait orienter son aide, chiffrée à 25 millions d’euros, vers les vulnérables via des organisations gouvernementales.
Les autorités belges ont annoncé qu’un nouveau programme bilatéral de coopération avec les autorités congolaises ne pourra être conclu qu’après l’organisation d’élections crédibles, sur base des principes de bonne gouvernance, indique le communiqué.
Le document rappelle que la Belgique reste en contact avec toutes les parties : la majorité, l’opposition et la société civile.
Une initiative considérée comme une cessation de la coopération d’État à État.
La République Démocratique du Congo a décidé de fermer l’agence de coopération belges dans son pays ENABEL, la maison Schengen à Kinshasa est également menacée de fermeture.
Geste que Didier Reynders, ministre belge des affaires étrangères a regretté, estimant que cela va pénaliser les congolais désireux d’obtenir des visas pour accéder à l’espace Schengen. Pour rappel, 22 pays de l’Union européenne et 4 pays de l’AELE forment cette ère géographique et politique.