Latest

Nord-Kivu : l’ONG DIFEGOU attribue la persistance des massacres à Beni à la démotivation des FARDC 17/02/2021

L’ONG Dynamique des femmes pour la bonne gouvernance (DIFEGOU) accuse des officiers militaires des FARDC d’être à la base de la persistance des massacres à Beni (Nord-Kivu).

La coordonnatrice de cette ONG, Rose Tuombeane, l’a déclaré mardi 16 février à Butembo, à l’issue d’une tournée effectuée dans le territoire de Beni.
D’après ses enquêtes, des militaires engagés au front empruntent chaque mois de l’argent auprès de leurs commandants. Une fois payés, ces militaires remboursent le crédit avec un intérêt de 50%. Ceci serait donc une des causes de la démotivation des militaires engagés aux combats contre l’ADF, affirme Rose Tuombeane.

« Nous avons compris que dans beaucoup de villages, la population était quand même soulagée par la présence des FARDC. Malheureusement, vous voyez après nous, les gens ont été massacrés dans des villages que nous avons visités et où nous avons rencontré les éléments des FARDC », a indiqué Rose Tuombeane.

Pour elle, l’argent est la racine de la démotivation chez les FARDC :

« C’est un système entretenu par certains officiers FARDC qui donnent des prêts aux militaires et qui récupèrent ces prêts jusqu’à la paie de leurs soldes et qui retiennent 50% de ces prêts-là. Ce qui fait que le militaire, après avoir reçu son salaire, sa prime, il n’a plus rien et il commence maintenant à se soucier de sa survie et de sa famille, ce qui fait qu’ils partent sur la ligne des fronts sans morale, sans force, c’est une situation préoccupante sur laquelle devraient se pencher les autorités tant militaires que politiques au niveau de Kinshasa pour que cessent ces pratiques-là ».  

Contacté à ce sujet, le porte-parole des opérations Sokola 1, le Lieutenant Antony Mwalushay, réfute toutes ces allégations. Il indique même que ces genres d’actes sont interdits aux militaires. Ceux–ci ne peuvent donc pas prêter ni emprunter de l’argent a-t-il souligné.